Parutions 2019

GUILLAUME Alain, Messidor An II, roman historique, 224 pp. au format B5, ISBN 978-2-930698-66-3, prix à confirmer : 22 €, parution fin avril 2019

Messidor-cover 002  Ancien journaliste aujourd’hui retraité, Alain Guillaume n’a jamais renoncé à sa passion pour l’écriture, la lecture et les convulsions de l’actualité. Arrivé à l’âge qu’il aimerait ʺde raisonʺ, il jette, sur les passions d’hier et d’aujourd’hui, un regard sensible, mais sans concession. Messidor An II a pour décor Leerbeek, un village de la banlieue flamande de Bruxelles, tantôt au début du 19e siècle quand la Belgique est française, tantôt à la fin du 20e siècle. On y côtoie le Premier Consul Bonaparte, des officiers francs-maçons, mais aussi les prêtres hostiles au Concordat et qui sont à l’origine d’un schisme au sein de l’Eglise catholique, les Stevenistes. Un roman riche, dûment documenté, aux intrigues passionnantes, qui ravira un public varié.

   Clémence et Séverin habitent le village de Leerbeek à deux pas de Bruxelles et du bourg de Hal et ils s’aiment. Mais leur brève histoire ne résistera pas aux tempêtes déclenchées par l’arrivée des troupes françaises, puis par les réformes napoléoniennes. La Révolution, le Consulat, puis l’Empire imposent la laïcité de l’État et provoquent un début de schisme religieux en France et en Belgique, où quantité de prêtres entrent en conflit avec Rome tout en se cachant de l’Empire. Deux siècles plus tard, des descendants de Clémence et Séverin se rencontrent. À nouveau, leur amour sera confronté à l’arriération de leurs proches, restés figés dans une lecture archaïque des textes fondateurs de leur religion. Une brillante saga historique et familiale qui nous fait découvrir l’existence bien réelle d’une secte chrétienne contemporaine et héritière d’un intégrisme désuet.   

 

TER MEEREN Stéphanie, Le Souffle du Temps, récit historique, 240 pp. au format de poche B6, ISBN 978-2-930698-64-9 – 18 €, parution fin avril 2019

le soufledutemps cover   Pour payer ses études, une jeune étudiante répond à une offre d’emploi : « Vieux monsieur cherche une personne pour veiller sur lui et archiver des documents. »    Attentive aux récits d’Etienne, intriguée par les nombreux documents et récits relatant l’histoire de la famille, elle découvre un mystère qu’elle veut élucider.
Par le biais de cette sympathique héroïne de fiction, Stéphanie ter Meeren nous convie à découvrir les vies passionnantes de ses aïeux et à découvrir l’histoire peu ordinaire d’une famille belge aux origines allemandes.

Groupe de réflexion Darwin, sous la direction de Charles SUSANNE, Les nouvelles chaînes de Promothée – Ethique des Progrès essai collectif – 250 pp. au format B5, ISBN 978-2-930698-65-6 – 25,00 € – parution fin avril 2019

    Depuis 2008, le groupe de réflexion Darwin réunit des humanistes désireux de réfléchir à des problèmes de société et de diffuser le résultat de leurs réflexions vers un public le plus large possible. Après Bioéthique, un Progrès pour l’Humanité en 2012, Transhumanisme, à la limite des valeurs humanistes en 2015, et Quand le Darwinisme reste dérangeant en 2017, tous parus chez Memogrames, le groupe nous propose un panel de réflexions sur l’Ethique des Progrès.

promothée cover 04  L’histoire nous parle de Prométhée ou de Gilgamesh voulant être l’égal des dieux et recherchant l’immortalité. Dès lors, pourquoi ne pas nous réjouir des progrès de la science, des progrès dans la connaissance de la vie et de la vie humaine en particulier, des progrès dans la compréhension du monde ? L’accélération actuelle des progrès dans de multiples domaines serait-elle le signe d’une quelconque apocalypse pronostiquée avec fracas ? Chaque découverte est un défi. Chaque nouveauté peut engendrer des craintes. Chaque innovation en appelle à une prise de responsabilité. Cela a toujours été. Alors, où est aujourd’hui la différence ? Sans doute dans l’accélération des développements technologiques qui, même s’ils sont source de progrès et de liberté, interrogent l’essence même de ce qu’est l’être humain. Mais à une condition, celle-ci : à mesure que la technique permet à l’être humain de transformer la nature, jusqu’à s’en émanciper, le développement de la technologie ne peut à son tour asservir l’être humain. Ces quelques réflexions éthiques nous conduisent à (re)penser l’humain et à (ré)inventer l’humanisme. Elles suggèrent aussi une sorte de boucle : le progrès des sciences favorise une plus grande liberté reconnue et accordée aux êtres humains, à condition qu’une éthique en supervise l’intention, celle d’inscrire ou de réinscrire l’humain dans la perspective ouverte par le progrès lui-même.

SAUCIN Jacques, Voyage en bord de Sambre, album de photographies, 168 pp. au format 22 x 22 cm, ISBN 978-2-930698-57-1 – 24,00 € – parution courant 2019

sambre cover web   La Sambre… Jacques Saucin l’a suivie en amoureux. Il s’est attaché à rendre compte de la subtile beauté de son milieu naturel quand elle pénètre le Hainaut belge et de son désarroi quand, plus loin, elle se heurte à la brutale contrainte de l’homme. Curieuse rivière… Ses eaux sombres, sa langueur calculée, ses humeurs changeantes et les cicatrices laissées par l’industrie suscitent une étrange attirance qui ne se révèle qu’à celui qui marche à son rythme, à ses côtés. Sur les chemins de halage, c’est en ami que Jacques s’est adressé aux promeneurs, bateliers, éclusiers, cyclistes, pêcheurs, aux festivaliers de l’abbaye d’Aulne et de celle de Floreffe. Et c’est en homme d’images qu’il s’est passionné pour le patrimoine, le folklore vivant des villes et villages, la diversité des paysages…