Blog

J-M. Blanquer n’a-t-il rien compris ?

MEMOGRAMES -Souffrir d'Enseigner - réédition pocket - Cover.jpg   Memogrames, éditeur francophone belge animé par un ancien professeur et permanent syndical enseignant, compte à son catalogue deux livres évoquant la situation catastrophique de l’enseignement en France. En effet, en 2013, nous avons publié le livre de Rémi Boyer et José Horenstein, Souffrir d’enseigner… Faut-il rester ou partir ? et l’avons réédité en format poche en 2015. Un ouvrage qui dresse le bilan de cette fuite constante d’enseignants fatigués, écoeurés, déprimés, qui choisissent de rebondir dans une autre carrière, parfois à mille lieux de l’école… Un livre qui n’est pas passé inaperçu parmi les enseignants, qui a eu droit à une double page dans Libération, à des recensions dans l’Express et de multiples publications enseignantes. Même celui qui est devenu le Ministre de l’Education le mentionne dans son livre-programme L’École de demain : Propositions pour une Éducation nationale rénovée. Le mentionne, mais n’en tire pas, apparemment, les conclusions utiles !

mammouth cover page 1.jpg   Dans la même collection « Education et Formation« , Memogrames a aussi publié le témoignage d’un enseignant breton, Bernard Garel, intitulé Danse avec le Mammouth (sous-titre : Une école décomplexée). Selon l’analyse de l’auteur, l’Education nationale, baptisée autrefois le Mammouth, est une colossale machinerie, qui a bien souvent une légèreté de pachyderme coincé dans une cabine téléphonique. Alors, élèves, parents, enseignants en sont à esquisser des pas de danse devant le Mammouth…
Ce sont ces pas facétieux que nous raconte le livre, dans un style alerte, coloré, très plaisant, à coup de séquences courtes, nourries d’anecdotes qu’il a vécues. Ce qui n’exclut pas la réflexion, bien au contraire ! Avec un humour réjouissant, mais sans complaisance, ni tabou, Danse avec le Mammouth invite à espérer ou à devoir inventer, sur la marge ou non, une autre école. Mais, à voir l’actualité de cette fin d’année scolaire en France, le ministre Blanquer n’a pas lu le témoignage de Bernard Garel ou l’a enfoui dans les tréfonds de son subconscient…

   Les deux ouvrages sont toujours disponibles et les libraires français peuvent les obtenir dans les meilleurs délais auprès de notre diffuseur français, la SODDIL. En Belgique, les livres peuvent être commandés par les professionnels auprès de Tondeur diffusion

Rémi BOYER & Mario José HERENSTEIN, Souffrir d’enseigner : Faut-il rester ou partir ? guide pratique – coll. Formation et Education, format de poche B6 –384 pages – 15,00 € – ISBN : 978-2-930698-27-4

Bernard GAREL, Danse avec le Mammouth,  coll. Formation et Education, format de poche B6 – 168 pages – 14,00 € – ISBN 978-2-930698-48-9

 

 

Tour de France… 2012

Le Tour de France et la Belgique, c’est une histoire d’amour. Non seulement, le peloton compte systématiquement un bon nombre de coureurs belges, mais notre pays est aussi celui où le Tour fait le plus volontiers étape hors des frontières de l’Hexagone. En cette année 2019, 50e anniversaire de la première victoire d’Eddy Merckx sur le Tour, nous avons droit à 3 étapes… Mais vous souvenez-vous encore de l’année 2012 ? Cette année-là, c’étaient aussi un départ depuis la Belgique, avec un prologue à Liège, une première étape de Liège à Seraing, une seconde étape de Visé à Tournai, avant de poursuivre sur le territoire français.

tour de france en H.O.A cette occasion, les éditions Memogrames publiaient le livre du journaliste tournaisien Marc Fion, 70 Tours de France en Hainaut occidental, un ouvrage de 228 pages dans un format 22,5 x 22,5 cm, comportant près de 150 documents photographiques dont les deux tiers en couleur. Ce livre était préfacé par Rudy Demotte, à l’époque Ministre-Président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et postfacé par l’ancien Directeur du Tour de France, Jean-Marie Leblanc. Ce dernier commentait : « (…) Dire que Marc Fion connait et aime le cyclisme est un pléonasme, il en a été imprégné par son métier de journaliste sportif et de reporter du Tour de France. Dire qu’il est attaché à son Hainaut est tout aussi évident. Et voici que, pour le prouver, et à l’occasion du retour de la Grande Boucle en 2012 dans la capitale régionale, Tournai, il est allé à la recherche de ses compatriotes qui, d’Albert Dupont et Joseph Van Daele au début du siècle, jusqu’aux presque contemporains Sébastien Demarbaix et Thierry Marichal, ont porté avec vaillance les couleurs de leur province sur les routes du circuit professionnel, notamment celles d, une première étu Tour de France, ce à quoi je suis naturellement sensible. (…) »
Au fil des 228 pages de cet ouvrage, s’égrènent 15 chapitres dédiés à des coureurs cyclistes originaires du Hainaut occidental et un chapitre en hommage au plus célèbre des commentateurs d’épreuves cyclistes qu’ait connu la Belgique, le Tournaisien Luc Varenne. La table des matières s’établissait comme suit : Préface de Rudy Demotte – Introduction – Chapitre 1. Albert Dupont, le pionnier estaimpuisien – Chapitre 2. Joseph Van Daele, le bourlingueur mouscronnois – Chapitre 3. Alfred Steux, vie et… mort à bicyclette – Chapitre 4. Omer, un Mouscronnois aux sommets – Chapitre 5. Willy Bocklant, trois petits Tours et puis s’en va… – Chapitre 6. Bernard Van de Kerckhove, le jaune dans le balai… – Chapitre 7. Jean-Luc Vandenbroucke et les petits pois – Chapitre 8. Claudy Criquielion, douze Tours et les espoirs de tout un peuple – Chapitre 9. Stefan Morjean et l’histoire du cheval sans pattes – Chapitre 10. Frank Van den Abbeele et le bébé des “fiancés du Tour” – Chapitre 11. Dédé Lurquin et un Tour éphémère – Chapitre 12. Michel Vermote : quand le “Blanc” tutoie le vert et le jaune – Chapitre 13. Frank Vdb, deux Tours et de sombres détours… – Chapitre 14. Sébastien Demarbaix, une retraite anticipée – Chapitre 15. Thierry Marichal : toute la noblesse du “domestique” – Chapitre 16. Mes cher’z auditeurs… – Postface de Jean-Marie Leblanc.

Avis aux amateurs : l’éditeur dispose encore d’une fin de stock de ce livre passionnant et peut être commandé chez votre libraire habituel. Notre diffuseur peut le fournir sous 72 heures ouvrables.

Marc FION, 70 Tours de France en Hainaut occidental, éd. Memogrames, ISBN : 2-930418-86-9 – 228 pages au format 22,5 x 22,5, 150 photos, prix public hors offres promotionnelles : 25 € TVA comprise.

« Une pierre venue du désert… »

Romdhani pour web   Mafhoudh ROMDHANI, ancien député bruxellois et premier candidat d’origine maghrébine sur une liste du PS à Bruxelles, est décédé ce vendredi 14 juin à Céret, dans les Pyrénées orientales.. Interrogé quant à sa biographie, il répondait volontiers : ʺ Qui suis-je ? Mafhoudh Romdhani, une pierre venue du désert, dont l’une des faces plonge ses racines dans la terre et l’autre scrute les tonnerres du ciel.ʺ Plus prosaïquement, Mafhoudh Romdhani, réfugié politique tunisien (n.b. militant communiste, il avait été condamné à 5 ans de prison pour avoir présidé un meeting d’opposition au président Bourguiba) ayant choisi la Belgique pour terre d’asile en 1969 et opté pour la nationalité belge en 1986, était ingénieur en sciences nucléaires de formation.

Cover web Ta gueule mon amour, Romdhani   En 2009, il avait choisi les éditions Memogrames pour éditer, en partenariat avec les Femmes Prévoyantes Socialistes, un essai sociologique, Ta Gueule, mon Amour, où il analysait le phénomène de la violence, relayait divers témoignages significatifs, dressait l’inventaire des moyens de lutte déployés depuis plusieurs décennies, tant sur le plan associatif qu’au niveau de la police et de la justice. Il concluait sur la nécessité d’une action éducative auprès des jeunes générations si l’on voulait enrayer le phénomène de la violence conjugale (et de la violence en général).

   J’ai alors accompagné Mafhoudh Romdhani un peu partout en Belgique francophone, dans des réunions locales programmées par les FPS, pour y présenter le livre. Ces périples furent d’intense moments de partage avec cet intellectuel brillant, militant de gauche véritable et laïc convaincu.

   Ce n’est donc pas seulement l’un de nos auteurs qui s’en va, mais aussi un compagnon de lutte, un camarade et un ami. Nos plus sincères condoléances à son épouse Nathalie et à ses enfants.

Luc Verton, directeur des éditions Memogrames

C’est l’Doudou… c’est Saint Georges !

   Du mercredi 12 au dimanche 23 juin, ce seront les festivités du doudou à Mons. Et il faut s’attendre à ce que, une fois de plus, Saint-Georges terrasse le dragon… Mais savez-vous qui est Saint Georges ? Connaissez-vous les pays où il est vénéré, les confréries qu’il protège, les sévices qu’il a subis, les services qu’il a rendus ?

Memogrames - saint Georges et le Dragon - cover -isbn 978-2-930698-00-7   Le Montois d’adoption Charles Henneghien, photographe-reporter et conférencier, s’est intéressé à ce personnage emblématique qu’est Saint Georges et a publié voici quelques années un magnifique livre abondamment illustré, Saint Georges et le Dragon, Enquête, sur le Succès d’un Mythe. Un livre toujours disponible chez tout bon libraire montois et dans certains grandes surfaces et qui peut constituer un excellent cadeau à l’occasion du Doudou 2019 !

Existe aussi un produit dérivé de ce livre, soit un puzzle double face de 54 pièces avec deux scènes du combat : les derniers exemplaires de ce puzzle ont été livrés à Cora, Colruyt et plusieurs libraires de Mons. En 2020, ce puzzle risque d’être introuvable et dès lors objet collector ! C’est maintenant qu’il faut l’acquérir…

Max'iM Memogrames jeunesse - puzzle saint Georges et le Dragon

Charles HENNEGHIEN, Saint Georges et le Dragon, enquête sur le succès d’un mythe – Monographie – Format 22 x 22 cm – 180 pages – broché – 24 € – ISBN 978-2-930698-00-7 – collection Ulysse.

Puzzle Saint Georges, 54 pièces double face – 12 € – ISBN 978-2-930698-05-2

MESSIDOR AN II : la presse en parle…

Revue de presse du 5 juin 2019 - article dans la Libre Belgique  Dans son édition du mercredi 5 juin, le quotidien La Libre Belgique (supplément Arts Libres – page 28) publie un article de la plume de Christian Laporte à propos du roman d’Alain Guillaume, Messidor An II, paru début mai.
guillaume 03Sous le titre « Mirages radicaux de la foi et passions humaines« , le journaliste de la Libre évoque la carrière de son ancien confrère quand Alain Guillaume travaillait au quotidien bruxellois Le Soir et il commente : « La plume alerte de ce journaliste d’investigation se devait de se frotter à l’exercice du roman, plus sociétal que social. C’est chose faite avec Messidor An II (…)  » 

   En conclusion, Christian Laporte écrit : « Cela donne un passionnant roman historique d’où émergent des plongées dans le vécu des occupés et des occupants lors des débuts de l’Empire et puis dans l’époque contemporaine. Entre les stevenistes ou proches des stevenistes et leurs descendants lointains, le lien s’imposa… Et voilà un thiller historique original qui oscille entre détails et précisions soigneusement étayées sur le plan historique et rebondissements en tous genres qui ne dissimulent rien des passions humaines parfois torrides au propre et au figuré… « 

               messidor 01

 

 

 

40-45…Quelques livres…

   Le 6 juin 1944, alias D-Day – est assurément une étape cruciale dans le processus de libération de l’Europe du joug nazi et la victoire des Alliés le 8 mai 1945. Mais il y a un avant… Depuis le début de la guerre et l’invasion de nos pays, parallèlement aux opérations militaires, la résistance s’est organisée de l’intérieur face à l’envahisseur allemand.

web1_D-Day-Horizontal-1

   Au catalogue des éditions Memogrames, figurent deux ouvrages qui évoquent cette résistance, d’une part Comète, le réseau derrière la Ligne, une impressionnante monographie du plus important réseau d’évasion des pilotes alliés, rédigée par Philippe Le Blanc, officier dans l’armée belge qui a eu accès à toutes les archives disponibles à ce propos, et  d’autre part, un bref roman de Jean Lemaître, Le Jour où tout bascula, sur les traces des enseignants et des étudiants de l’Ecole Decroly, à Uccle, qui sont eux aussi entrés en résistance.

   Également au catalogue, d’une part Tormades, le roman inédit, écrit en 1940, en pleine débâcle face à l’envahisseur nazi, par un jeune sous-officier de l’Ecole royale militaire ayant rejoint l’Angleterre, Fernand Biver, au talent littéraire naissant et prometteur… Un auteur méconnu, mort accidentellement au Canada en 1942, à 21 ans, alors qu’il peaufinait sa formation d’officier pilote de la R.A.F. avant de venir en découdre avec les Allemands quelques semaines plus tard… Un premier (et unique) roman très autobiographique dont le héros, a contrario de l’auteur, participe aux combats aériens de la Bataille d’Angleterre, et d’autre part, Reich Victorieux (S’ils avaient gagné…), fiction historique due à la plume de Marc Stroobants, un instituteur retraité féru d’histoire et à l’imagination fertile, qui imagine une Europe dominée par une Allemagne nazie, victorieuse dès 1944 après le recours à la bombe atomique sur Douvres et Leningrad… Et de nous projeter en 1946, quand l’Allemagne juge à Nuremberg, lors d’un procès-spectacle, un général britannique kidnappé par un commando, pour les bombardements anglo-saxons de populations civiles allemandes. La presse internationale est conviée et Ricardo Ortiz, un journaliste argentin, péroniste admirateur du Reich allemand victorieux, assiste au procès. Progressivement, ses illusions sur le régime nazi s’estompent…

Philippe LE BLANC, Comète, le réseau derrière la ligne, monographie de 464 pages au format 22 X 22 cm, ISBN 978-2-930698-10-6 – 49 € / Jean LEMAÎTRE, Le Jour où tout bascula, roman de 226 pages au format B6 – ISBN 978-2-930698-42-7 – 16,00 € / Fernand BIVER, Tornades, roman de 272 pages au format B5 – ISBN 978-2-930698-41-0 25,00 € / Marc STROOBANTS, Reich victorieux, roman de 240 pages au format B5 – ISBN 978-2-930698-09-0 – 23,00 €

Des romans pour l’été…

   Début mai, les éditions Memogrames ont publié 3 nouveaux romans. Mais le choix est bien plus vaste dans notre catalogue. Voici donc quelques suggestions de livres à emporter en vacances ! Tout d’abord, dans notre format de poche B6, pensez à Riccardo ou le copiste français, d’Agnès Sautois, qui vous invite dans l’Italie du 18e siècle au rythme de la musique baroque, au récit de Stéphanie Ter Meeren, Le Souffle du Temps, dans les secrets d’une famille belge d’origine allemande, au roman de Jean Lemaître, Le Jour où tout bascula, à la découverte de l’Ecole Decroly sous l’occupation allemande ou encore au récit de Francis Grimbert, Les Dames de Pervyse, racontant l’épopée de 3 infirmières britanniques sur le front de l’Yser en 1914-1918.

   Par ailleurs, ne partez pas au Portugal sans le roman de Jean Lemaître, Signé Zarco, dont le héros Max, professeur d’histoire à la retraite, mène l’enquête dans l’Alentejo et particulièrement dans une bourgade nommée Cuba, afin de confirmer la rumeur selon laquelle Christophe Colomb serait portugais… Ne partez pas, non plus, dans le Sud de la France, aux pays des châteaux cathares, sans le roman de Jules Boulard, La Foi et la Cendre, qui raconte la croisade contre les Albigeois. Enfin, que vous partiez en Corse ou non, que vous envisagiez de suivre la route Napoléon ou de visiter Fontainebleau … ou pas, ne négligez pas Messidor An II, le roman d’Alain Guillaume dont l’action se déroule dans le Pajjoteland du temps où la Belgique était française et que Napoléon imposait le Concordat au Pape. Et si vous optez pour un voyage culturel incluant la visite de sites archéologiques de l’Antiquité, faites confiance à Christian Doué et à son roman Le Soleil d’Apamée, pour vous plonger dans la Rome antique à l’époque de l’Empereur Galien, ou encore à Stéphane Radenac dont  La Lumière de Thôt vous entraîne sur les bords du Nil à l’époque d’Aménophis II.

   Et si tous ces titres ne suffisent pas à assouvir votre soif estivale de lecture, pensez encore au roman de ce jeune pilote belge mort prématurément, Fernand Biver, Tornades, décrivant le périple de jeunes sous officiers pour rejoindre les troupes alliées et se battre dans le ciel d’Angleterre, aux romans montois de Philippe Yannart L‘Epée de l’Empereur ou Pourquoi la Tour de Sainte-Waudru…. Enfin, si les états d’âme d’un professeur de morale ayant Dieu pour patronyme vous intriguent, emportez dans votre valise le récit « psychanalytique » de Roland Vrebos, Le Cas Dieu.

Les romans ci-dessus mentionnés sont parus entre 2015 et 2019. Consultez notre catalogue millésimé ou utilisez l’outil de recherche pour retrouver leurs présentations détaillées et les infos utiles à le commander chez votre libraire habituel.